Baisse Démographique : La Chine Prépare Sa Révolution des Robots

La baisse de la population chinoise, signalée pour la deuxième année consécutive en 2023, pose des défis cruciaux pour la seconde économie mondiale. Cette tendance est en partie le résultat de la politique de l’enfant unique mise en œuvre de 1980 à 2015 et de l’urbanisation rapide du pays. Les naissances en Chine ont diminué de 5,7 % pour atteindre 9,02 millions en 2023, tandis que les décès ont augmenté de 6,6 % pour atteindre 11,1 millions, ce qui a entraîné une baisse nette de la population.

Cette baisse démographique a des implications profondes pour l’économie chinoise. La diminution de la population active réduit la capacité de production et la consommation intérieure, ce qui freine la croissance économique. En 2023, le taux de chômage des jeunes a atteint des niveaux record, tandis que les salaires stagnent ou baissent pour de nombreux cols blancs, exacerbant la crise dans le secteur immobilier où plus des deux tiers de la richesse des ménages sont investis. La population vieillissante augmente également les coûts des soins de santé et des retraites, exerçant une pression supplémentaire sur des administrations locales déjà lourdement endettées.

Au-delà des défis économiques, le déclin démographique menace également la puissance géopolitique de la Chine. Alors que le pays est engagé dans une rivalité croissante avec les États-Unis et d’autres puissances occidentales, ainsi qu’avec ses voisins comme l’Inde et le Japon, une population réduite affaiblit ses perspectives de puissance à long terme. Certains analystes prédisent que le président Xi Jinping adoptera une politique étrangère moins agressive en raison des fragilités internes du pays. Toutefois, d’autres craignent que face à un ralentissement prolongé, la Chine ne se tourne vers des conquêtes militaires ou territoriales pour maintenir sa croissance.

La Chine n’est pas le seul pays confronté à ce défi démographique. Le Japon et la Corée du Sud, notamment, connaissent également un vieillissement rapide de leur population et un taux de natalité extrêmement bas. Pour contrer cette tendance, le gouvernement chinois a mis en place diverses mesures comme des déductions fiscales, des congés parentaux prolongés et des aides au logement. Cependant, la mise en œuvre de ces politiques reste inégale selon les provinces. De plus, les mentalités ont beaucoup évolué après 40 ans de politique de l’enfant unique et les incitations financières semblent avoir un impact limité sur le taux de natalité à ce stade.

À long terme, la Chine devra probablement revoir en profondeur son modèle économique trop dépendant des exportations et de l’investissement dans l’immobilier. La consommation intérieure devra être soutenue pour compenser la baisse de la population active. L’accélération de la transition écologique, l’amélioration de la productivité grâce aux nouvelles technologies et l’ouverture accrue aux talents étrangers font également partie des pistes envisagées par les décideurs chinois. Enfin, une meilleure intégration économique avec les pays voisins, membres ou non de l’Organisation de coopération de Shanghai, pourrait aider la Chine à compenser certains effets du déclin démographique.

Face au défi démographique, la Chine mise en grande partie sur l’avènement d’une véritable ère de l’automatisation intelligente pour maintenir sa puissance économique et technologique. Le pays est déjà à la pointe dans le domaine des mégadonnées, de l’intelligence artificielle et de la 5G (et +), qui seront les moteurs de cette révolution robotique.

Grâce à d’énormes investissements étatiques, des chercheurs chinois ont réalisé des progrès spectaculaires ces dernières années dans la conception de robots capables d’effectuer de façon fiable un large éventail de tâches manuelles ou intellectuelles. Bien qu’il reste des défis technologiques, rien n’indique qu’ils seront insurmontables au rythme actuel des innovations.

Avec le temps, ces automates permettraient donc de pallier amplement le déclin de la population active, tout en optimisant la productivité de l’économie chinoise. Ils pourraient également générer de nouvelles sources de croissance liées à l’exportation de ces technologies de pointe. La Chine a des raisons d’être confiante dans le fait que la révolution des robots intelligents lui permettra de surmonter son déclin démographique, voire d’en tirer profit.

Son avance et ses investissements massifs dans ce domaine stratégique sont un pari sur l’avenir qui pourrait bien assurer le leadership technologique chinois au 22e siècle, en dépit des sombres projections démographiques. Pékin semble avoir compris que dans cette course de vitesse, les algorithmes et les puces électroniques seront ses meilleurs alliés.

https://www.geo.fr/environnement/chine-robots-peuvent-ils-sauver-pays-de-grave-crise-demographique-industrielle-deficit-main-oeuvre-usines-217346

https://www.lefigaro.fr/international/chine-la-population-decline-pour-la-premiere-fois-depuis-les-annees-60-20230117

https://www.reuters.com/world/china/chinas-population-drops-2nd-year-raises-long-term-growth-concerns-2024-01-17/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.