Armée tournée en bourrique : du volontariat ou de la chair à canon gratuite

Dans un élan d’humour teinté de déraison, nos braves de l’armée ont concocté un nouveau concept : un service militaire transformé en agréable bénévolat. En voilà une invention révolutionnaire …

La magnanimité du général Pierre Schill, chef d’état-major, est sans égale ! Non seulement il offre aux jeunes la chance de servir la patrie sans obligation, mais il estime même que 10.000 d’entre eux pourraient être concernés chaque année. Dix mille âmes qui pourraient choisir le casernement au lieu des plages en été.

Et où placer ces “volontaires”? Dans des “bataillons de volontaires du territoire national” (BVTN), idéalement situés à côté de grandes villes comme Nantes, Rouen ou Dijon. Transformer nos villes en terrains de manœuvres militaires, une façon si originale d’agrémenter nos vies urbaines ! Les déserts militaires, autrefois abandonnés après la fermeture de nombreuses garnisons, seront à nouveau verdoyants d’uniformes. Et cela, grâce à une loi de programmation militaire, actuellement à l’examen à l’Assemblée nationale.

Après six mois de service, ces jeunes auront le privilège de rester militaires à temps partiel. Réservistes au sein d’unités constituées, ils seraient la solution idéale au manque de main-d’œuvre militaire. L’objectif 2035 est clair comme du cristal: avoir un réserviste opérationnel pour deux militaires d’active.

En outre, ne mentionnons pas que ce projet s’inscrit dans un cadre plus global d’un “changement de paradigme” en matière de réserves et de préparations militaires. Et devinez qui est aux commandes de ce changement ? Le ministre des Armées Sébastien Lecornu.

L’armée, c’est un peu comme la famille, non ? On ne la choisit pas, mais on est bien obligé de faire avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.