20 000 Éléphants, Ça Trompe Énormément

Le président botswanais Mokgweetsi Masisi a déclaré sans détour à l’Allemagne et à son gouvernement de gauche qu’ils devraient d’abord essayer de cohabiter avec ces imposants mammifères avant de se permettre de dicter aux pays africains leur conduite en matière de chasse aux trophées.

La ministre fédérale allemande de l’Environnement, Steffi Lemke, s’est attiré les foudres de Gaborone en appelant à l’interdiction de la chasse aux trophées. Pourtant, les dirigeants politiques botswanais insistent sur le fait qu’une chasse durable permet de protéger les cultures et les villages de la destruction, tout en stimulant le tourisme dans les pays en développement. Mais visiblement, ces arguments tombent dans l’oreille d’une sourde.

Masisi a expliqué au tabloïd allemand Bild que son pays souffrait d’une véritable « invasion » d’éléphants suite aux récents efforts de conservation. Il a souligné qu’il était très facile pour des politiciens de gauche comme Lemke, confortablement installés à Berlin, d’avoir un avis sur les affaires du Botswana.

Le Botswana a déjà transféré 8 000 éléphants vers l’Angola voisine en raison de leur population en pleine explosion. Mais Masisi ne compte pas s’arrêter là : il menace d’envoyer 20 000 éléphants à Berlin pour que les politiciens allemands puissent « vivre avec les animaux de la manière dont ils essaient de nous dicter ». Une proposition des plus sérieuses, assure-t-il.

Avec plus de 130 000 éléphants sauvages au Botswana et 40 % du territoire réservé à la faune protégée, le pays paie un lourd tribut économique pour préserver ces animaux pour le monde entier. Mais cela semble échapper à certains écologistes en herbe.

Ce type de « déportation » d’animaux sauvages n’est pas nouveau. La Namibie a déjà transporté environ 150 éléphants sauvages à Cuba par avion en 2013 et 22 aux Émirats arabes unis en 2022. Maxi Louis, de l’Association des réserves naturelles et des conservatoires (NACSO) en Namibie, se dit confiante quant à la capacité de l’Allemagne à mener à bien ce transfert d’éléphants, suggérant malicieusement de les remettre à Mme Lemke dans des champs de céréales en dehors de Berlin.

Alors, chère Allemagne, prête à relever le défi et à accueillir ces 20 000 invités surprise ? Le Botswana attend votre réponse avec impatience.

https://www.rmx.news/germany/you-try-living-with-them-botswana-offers-20000-elephants-to-germany/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.