VIPs Olympiques, et les autres ?

Dans les coulisses scintillantes des Jeux Olympiques de Paris 2024, une épopée se trame, celle de l’accueil des VIP, ces êtres d’une autre sphère que le commun des mortels. Air France et ADP, les deux partenaires des JO 2024, ont concocté un traitement de faveur pour les quelque 60.000 participants susceptibles d’arriver par avion. Et pendant ce temps, le passager moyen et les employés se rendant à Roissy-CDG pourraient bien vivre un cauchemar éveillé.

Le Groupe ADP, opérateur aéroportuaire mondial, est devenu partenaire officiel des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Le groupe, qui accueille… qui ? Les VIP, bien sûr. Et Air France, partenaire officiel des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, a annoncé le 20 juillet 2023, qu’elle avait signé un accord de partenariat avec l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Les deux entités, dans un élan de générosité sans précédent envers l’élite, ont multiplié les réunions avec la direction de l’aviation civile et les ministères concernés pour arrêter le dispositif qui fera l’objet de différents crash-tests au cours des prochains mois. Les préparatifs sont en marche, et le plan A semble être en ligne, selon Florian Bardon, chargé des « mobilités » au sein du comité interministériel de préparation des JO. Mais qu’en est-il du plan B, C ou D pour les simples mortels qui emprunteront les mêmes voies aériennes ?

Le Le Monde a souligné que les aéroports font face à un “grand défi d’hospitalité”. Les VIP auront droit à “une multitude de considérations spéciales”. Et les autres ? Les autres peuvent bien attendre, semble-t-il.

Le contraste est saisissant, voire déconcertant. D’un côté, une pléthore de services, d’attentions et de détails minutieusement orchestrés pour assurer un séjour sans faille à l’élite mondiale du sport et de l’autre, un silence assourdissant sur les dispositions prises pour le commun des voyageurs.

Les employés, les visiteurs, les familles, les amis, où est leur multitude de considérations spéciales ? Où est leur traitement VIP ? Les couloirs de Roissy-CDG résonneront-ils des échos de mécontentement et de frustration des voyageurs lambda, pendant que les VIP glisseront sans encombre à travers des voies express, bercés dans le confort et l’exclusivité ?

Le traitement différencié est un spectacle en soi, une représentation où les acteurs principaux sont choyés et les figurants, laissés dans l’ombre, dans l’attente d’un regard, d’une considération. Les Jeux Olympiques, symbole d’unité et de fraternité, se voient ainsi entachés d’une réalité moins reluisante, où l’égalité est reléguée au second plan, derrière les paillettes et les feux de la rampe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.