L’IA Bannie par l’ US Space Force

Le 12 octobre 2023, la nouvelle a éclaté comme une supernova dans le ciel numérique : l’US Space Force a temporairement interdit l’utilisation de certains outils d’intelligence artificielle, dont ChatGPT, sur les ordinateurs gouvernementaux, citant des préoccupations liées à la sécurité des données. Un mouvement qui, sans doute, a fait sourire les sceptiques de la technologie et froncer les sourcils des visionnaires de l’IA.

OpenAI, le créateur de ChatGPT, a été critiqué pour ses pratiques de collecte de données, disons, moins que transparentes. Et la Space Force n’est pas la seule entité à lever un sourcil sceptique. Apple, Samsung et Verizon ont également interdit son utilisation parmi leurs employés.

La décision de la Space Force, bien que temporaire, a été clairement articulée dans un mémo envoyé à ses employés, affectueusement appelés “gardiens”, le 29 septembre. Un “arrêt stratégique” a été mis en œuvre dans l’utilisation de l’IA générative et des grands modèles de langage au sein de la Space Force américaine, pendant qu’ils déterminent le meilleur chemin à suivre pour intégrer ces capacités dans les rôles des Gardiens et la mission de l’USSF.

Lisa Costa, la directrice technologique et de l’innovation de la Space Force, a assuré que cette pause ne serait que temporaire. Et bien que l’IA soit actuellement dans le coin des accusés, elle a également souligné que l’intelligence artificielle “révolutionnera sans aucun doute notre main-d’œuvre et améliorera la capacité des Gardiens à opérer rapidement”.

Mais la Space Force n’est pas la seule organisation à mettre l’IA sur la sellette. Plus tôt cette année, Apple a banni ChatGPT d’OpenAI pour tous ses travailleurs, par crainte que le chatbot ne contribue à une fuite de données potentielles. Samsung a suivi une voie similaire après qu’un employé ait divulgué des informations confidentielles sur ChatGPT, entraînant une fuite d’un code classifié.

Et la liste des pays interdisant ChatGPT s’allonge également, avec la Russie, la Chine, l’Iran, Cuba et l’Italie qui ont tous décidé de bannir l’outil d’IA. Les biais encodés et les politiques de collecte de données douteuses ont fait que les entreprises puissantes, les branches militaires et même les gouvernements réfléchissent à deux fois avant de faire confiance à la technologie.

Cependant, si l’on en croit le compte de la US Space Force, une fois que ces préoccupations seront résolues, l’IA générative jouera toujours un rôle central dans les stratégies de ces organisations à l’avenir…

  1. Cointelegraph
  2. Tech.co
  3. Binance
  4. HotHardware
  5. Maginative
  6. Gizchina.com
  7. Times of India
  8. Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.