Threads de meta : pas pour toute suite dans l’UE

Mise à jour: Twitter accuse Meta de violation de propriété intellectuelle pour son application.

L’Union européenne (UE) a toujours été un bastion de la protection des données, et Meta, anciennement Facebook, en fait les frais avec son nouveau réseau social, Threads. Présenté comme le concurrent de Twitter, Threads a été lancé aux États-Unis et au Royaume-Uni, mais l’UE a décidé de faire une pause. Pourquoi ? Les règles strictes de l’UE en matière de protection des données.

Threads, qui est étroitement lié à Instagram, est une plateforme qui permet aux utilisateurs de lier leur compte Instagram à leur compte Threads, conservant ainsi leur nom d’utilisateur et important leurs listes d’abonnements. Cependant, cette intégration avec Instagram pourrait poser problème aux régulateurs. En effet, Meta pourrait se voir reprocher une nouvelle fois sa position dominante, alors que les autorités européennes “souhaitent empêcher les grandes plateformes comme Facebook ou Instagram d’écraser leurs concurrents”.

En outre, Threads prévoit de recueillir et d’utiliser à des fins publicitaires des données personnelles des utilisateurs liées, entre autres, aux contacts et à la géolocalisation. Dans son format américain, la plateforme prévient les utilisateurs qu’elle collectera une grande variété de données auprès des utilisateurs, y compris la santé, les informations financières, les historiques de navigation, la localisation, les achats, les contacts, l’historique de recherche et les informations sensibles.

C’est là que le bât blesse. En vertu de la réglementation de l’UE, les données sensibles, telles que les données de santé, nécessitent un consentement explicite pour être traitées légalement. Meta devrait donc demander et obtenir une autorisation spécifique pour traiter des données sensibles comme la santé. De plus, les nouvelles réglementations de l’UE interdisent totalement l’utilisation de données sensibles pour les publicités et peuvent exiger un consentement explicite pour que les géants de la technologie puissent combiner des données pour le profilage publicitaire.

Une fois de plus, les Simpsons savaient…

Meta a donc décidé de retarder le lancement de Threads en Europe, en raison de l’incertitude juridique entourant l’utilisation des données liée aux limites de la Digital Markets Act (DMA) de l’UE sur le partage des données utilisateur entre différentes plateformes. Meta, en tant que l’un des sept “Gatekeepers” technologiques, veut s’assurer qu’il est en conformité avec la DMA, en particulier en ce qui concerne les règles de partage des données entre les applications.

Meta joue avec le feu en lançant Threads, une application qui semble être un cauchemar pour la vie privée. L’UE, avec ses règles strictes en matière de protection des données, n’est pas prête à laisser passer cela. Meta devra donc repenser sa stratégie si elle veut lancer Threads en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.