Smog orange: nitrate d’ammonium perdu ou mensonge étatique?

La bureaucratie… Toujours prête à nous rassurer avec son inefficacité légendaire. Voici le dernier épisode de notre série préférée “Comment perdre 30 tonnes de nitrate d’ammonium et prétendre que tout va bien”.

Un wagon, chargé de 30 tonnes de nitrate d’ammonium, quitte Cheyenne, Wyoming, le 12 avril. Deux semaines plus tard, il arrive à Saltdale, Californie, aussi vide qu’une promesse électorale, mais toujours scellé. Où sont passées les 30 tonnes de nitrate d’ammonium ? Mystère et boule de gomme !

Selon nos brillants enquêteurs, les granulés seraient tombés du wagon sur les rails en petites quantités tout au long du voyage. Une fuite par la porte de décharge inférieure du wagon, disent-ils. Mais bien sûr… Si l’engrais a fuité tout au long de son voyage, il ne pose aucun risque pour la santé publique ou l’environnement. Quel soulagement… (!)

Le nitrate d’ammonium, ce petit coquin, est soluble dans l’eau et capable de détonation. Mais ne vous inquiétez pas, il a besoin d’une source d’initiation forte ou doit être chauffé sous confinement avant initiation. Ouf, nous voilà rassurés !

Et que dire de cette atmosphère orange à New York ? Les autorités nous disent que c’est à cause des feux au Québec. Mais, entre nous, cela ressemble plus à la teinte que donne le nitrate d’ammonium lorsqu’il est exposé au soleil. Coïncidence ?

Mais ne vous inquiétez pas, les autorités nous assurent qu’il n’y a aucun danger.

Après tout, pourquoi douterions-nous de ceux qui ont égaré 30 tonnes de produit chimique potentiellement explosif? Après tout, ils semblent avoir tout sous contrôle, bien évidemment…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.