L’indéfendable défense d’un tableau controversé par la ministre de la Culture : la folie et la dérive morale au pouvoir ?

C’est avec une indignation légitime que nous assistons à la défense d’un tableau polémique par la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak. Le tableau en question, œuvre de Miriam Cahn, suscite un vif débat sur ses connotations pédophiles. Mais pour la ministre, il semblerait que tout cela ne soit qu’une simple incompréhension artistique.

Ce niveau de mépris pour la sensibilité du public est ahurissant et pose la question de la dérive morale de nos dirigeants. Sommes-nous face à une élite complètement déconnectée de la réalité, prête à tout pour protéger l’indéfendable au nom de l’art et de la soi-disant liberté d’expression ?

L’émotion est palpable et la colère gronde face à cette démonstration flagrante de l’aveuglement de nos gouvernants. Sont-ils vraiment prêts à cautionner des œuvres flirtant avec la pédophilie pour préserver leur propre vision élitiste de la culture ? Comment pouvons-nous faire confiance à une telle administration, qui semble prête à brader notre morale et nos valeurs pour un tableau scandaleux ?

Le débat sur les limites de l’art et de la liberté d’expression est certes nécessaire, mais la défense d’un tableau aux connotations aussi dérangeantes par une ministre en exercice est indigne et inacceptable. Il est temps de réagir et de faire entendre notre voix pour préserver notre société d’une dérive morale dangereuse et incontrôlable.

  1. Oui c’est vrai que le tableau est glauque et malaisant… l’art doit dénoncer mais avec de la subtilité ! Celui ci me paraît trop réaliste et du coup est ce qu’il n’incite pas plus qu’il ne dénonce ?? En tout cas je ne classe pas ce genre de tableau ds l’art…mais je ne qu’une simple maman que toutes ces horreurs révulsés et révoltent…nous sommes dirigés par des pervers sataniques…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.