La farce du cacao : un tour de passe-passe écologique funeste ?

L’humanité, dans son élan pathétique pour sauver la planète, a concocté une idée aussi géniale qu’elle est catastrophique. Des coques de cacao pour sauver le climat ! Une entreprise à Hambourg, Circular Carbon, est en plein dans ce stratagème. La boisson délicieuse qu’est le chocolat est maintenant devenue notre bouclier contre le réchauffement climatique.

Vous demandez comment cela fonctionne ? Leur recette magique consiste à chauffer ces coques à une température élevée et sans oxygène pour produire du biochar. Ce charbon végétal est capable d’emprisonner le gaz à effet de serre pendant des siècles. Sauf qu’il y a un hic.

Le GIEC, toujours prompt à jouer au sauveur, estime que le biochar pourrait stocker 2,6 milliards de tonnes de CO2 par an. Une victoire (selon eux), car nous avons encore sur les bras 37,4 milliards de tonnes de CO2 à traiter.

Le cycle du carbone, ce processus qui est essentiel à la vie sur terre, est inversé par cette entreprise, comme le proclame fièrement le PDG, Peik Stenlund. Et nous voilà donc en train de combattre le CO2, ce gaz qui est indispensable à la vie sur terre. Quelle bêtise…

Le biochar s’avère utile en tant que fertilisant, producteur de biogaz et même dans le béton “vert”. Mais son coût prohibitif de mille euros la tonne est un obstacle majeur à son utilisation à grande échelle. De plus, tous les sols ne sont pas réceptifs à ce charbon végétal et les coques de cacao ne sont pas disponibles partout.

Ce qui est présenté comme une solution au réchauffement climatique (lui-même particulièrement douteux) semble être une chimère coûteuse et peu pratique. Nous avons peut-être besoin de nous rappeler que l’équilibre de notre environnement dépend du cycle du carbone, et non de sa suppression qui ne changera rien aux températures et détruira la vie.

https://www.challenges.fr/economie/du-charbon-a-base-de-cacao-face-au-rechauffement-climatique_857527

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.