Allemagne: la stasi 2.0 en marche ?

L’Allemagne, cette grande nation européenne, semble avoir une nostalgie pour ses jours sombres. Avec la mise en place de la nouvelle loi sur la protection des lanceurs d’alerte, certains craignent que le pays ne glisse vers une culture de la dénonciation, rappelant les jours de la Stasi et même du régime nazi.

Hubertus Knabe

Hubertus Knabe, un historien de renom, a tiré la sonnette d’alarme sur cette loi qui, selon lui, va bien au-delà de la simple protection des lanceurs d’alerte. Il évoque la mise en place de “points de dénonciation” au sein des entreprises et des autorités gouvernementales. Ces points ne se limiteraient pas à la poursuite des soupçons de criminalité, mais traiteraient également des délits passibles d’amendes. Imaginez un monde où un simple commentaire sur le gouvernement pourrait vous coûter cher.

La loi, entrée en vigueur en juillet, oblige toutes les entreprises de plus de 49 employés à mettre en place un bureau où le personnel peut signaler anonymement des abus présumés. Mais, comme le souligne Knabe, cela pourrait créer une atmosphère de peur, rappelant les régimes dictatoriaux du passé.

Et si vous pensez que cela ne concerne que les grandes entreprises, détrompez-vous. Même les entreprises de taille moyenne peuvent collaborer pour mettre en place un canal de dénonciation commun. Et que dire des entreprises du secteur financier ? Elles doivent avoir un canal de dénonciation, peu importe leur taille.

Les entreprises ne sont pas obligées de traiter les rapports anonymes. Cela signifie-t-il que votre voisin pourrait savoir que c’est vous qui l’avez dénoncé pour avoir jeté ses déchets dans votre jardin ? Peut-être. Et si vous êtes du genre à aimer partager des secrets commerciaux ou des informations confidentielles, sachez que vous pourriez être protégé si vous avez de bonnes raisons de croire que c’est nécessaire.

Pour couronner le tout, si vous ne respectez pas ces règles, vous pourriez être condamné à une amende allant jusqu’à 500 000 €. Oui, un demi-million d’euros pour ne pas avoir écouté Big Brother.

Alors, la prochaine fois que vous serez tentés de partager un potin au bureau, réfléchissez-y à deux fois. L’Allemagne vous regarde.

Liens:

  1. Texte officiel de la loi en allemand
  2. Article sur la loi de protection des lanceurs d’alerte
  3. Protection des lanceurs d’alerte en Allemagne
  4. Telegraph

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.