11000 Études Bidons à la Chaîne : La Face Cachée de l’Édition Scientifique

Écouter l'article

Quelle arnaque que cette soi-disant “revue par les pairs” … La vénérable maison d’édition scientifique Wiley, vieille de 217 ans, a réussi l’exploit de “valider” pas moins de 11 300 articles bidons, sans même s’en rendre compte. Ce n’est pas juste une arnaque, c’est toute une industrie. Des “sandwichs de charabia” éhontés ont réussi à passer entre les mailles du filet des soi-disant experts, qui n’ont même pas sourcillé.

Wiley pèse 2 milliards de dollars, mais s’est fait berner par des gangs criminels pour blanchir de la “science” bidon en la faisant passer pour authentique.

Les choses vont si mal que de faux scientifiques paient des services professionnels de triche qui utilisent l’IA pour créer des articles et en torturer les mots pour qu’ils aient l’air “originaux”. Ainsi, un article sur le “cancer du sein” devient une découverte sur le “péril du buste”, et un classifieur “naïf bayésien” se transforme en “bayésien crédule”. Une colonie de fourmis a été étiquetée “état souterrain rampant effrayant”.

Le plus choquant, c’est qu’aucun cerveau humain n’a même jeté un coup d’œil distrait sur ces mots avant qu’ils ne passent la sacro-sainte revue par les pairs. Même un étudiant de troisième année éméché en stage aurait sûrement haussé un sourcil en voyant l’énergie moyenne locale devenir la “vitalité normale territoriale”. Et quand une valeur aléatoire est devenue une “estime irrégulière”.

Wiley admet que 19 revues sont tellement sans valeur, à cause de fraudes potentielles, qu’elles doivent être fermées. Et l’industrie développe maintenant des outils d’IA pour détecter les faux générés par l’IA.

Bien que cette fraude à grande échelle ne représente qu’un faible pourcentage des soumissions aux revues, elle menace la légitimité de l’industrie de l’édition académique de près de 30 milliards de dollars et la crédibilité de la science dans son ensemble.

Ce naufrage chez Wiley n’est que le dernier épisode d’une crise de confiance bien plus large à laquelle les universités et institutions scientifiques du monde entier sont confrontées. Depuis des décennies, les normes d’enseignement et l’intégrité académique sont assiégées dans des universités qui, privées de financement public, se sont tournées vers le juteux business de la vente de diplômes aux étudiants internationaux mais c’est un autre débat.

https://www.zerohedge.com/markets/trust-sciencethat-just-retracted-11000-peer-reviewed-papers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.