Luxembourg : le paradis du cannabis

Le Luxembourg, ce petit pays européen, a décidé de faire un grand pas en avant, ou en arrière, selon votre point de vue, en devenant le deuxième pays de l’UE à légaliser le cannabis récréatif, après le mouvement audacieux de Malte en 2021. Les députés du gouvernement luxembourgeois ont approuvé le projet de loi 8033, permettant aux adultes de cultiver légalement jusqu’à quatre plantes chez eux et de posséder jusqu’à trois grammes en public.

Sam Tanson

Sam Tanson, ministre de la Justice, a célébré cette approbation, qualifiant la précédente politique en matière de drogues d'”échec absolu” et déclarant : “Nous devons oser prendre un autre chemin”. Un autre membre du Parlement, Dan Diancalana, a également commenté : “L’interdiction de la consommation n’a pas empêché les gens de consommer du cannabis. Il est un fait que l’approche purement répressive est restée un échec jusqu’à présent”.

Malgré la petite taille de la population du Luxembourg, un peu plus de 640 000 personnes, un rapport de 2019 a montré que 23% des citoyens âgés de 15 à 64 ans ont consommé du cannabis. Les ministres espèrent que le cannabis cultivé à domicile donnera aux utilisateurs accès à des produits de meilleure qualité et réduira la dépendance au marché noir.

Cependant, le projet de loi 8033 maintient des pénalités sévères pour les infractions. Les consommateurs de cannabis qui fument en dehors de leur domicile risquent une amende pouvant aller jusqu’à 500 €. Ceux qui achètent, possèdent ou transportent plus de trois grammes encourent une peine maximale de six mois de prison et une amende pouvant aller jusqu’à 2 500 €.

Malgré la célébration de certaines figures politiques, de nombreux partis politiques et dirigeants sont mécontents du projet de loi approuvé. Gilles Roth, député et membre du Parti social chrétien du peuple, a déclaré : “Le signal envoyé à la jeunesse est que l’usage de drogues n’est pas mauvais“, ajoutant : “C’est une expérience avec nous et notre santé, les conséquences à long terme ne sont pas prises en compte”.

Marc Goergen

En revanche, le député Marc Goergen du Parti pirate estime que le projet de loi n’en fait pas assez, le qualifiant de “fausse légalisation” qui ne parvient pas à libérer correctement l’herbe. Goergen a exprimé : “Nous pouvons en débattre pendant des heures, mais le fait est que le cannabis est consommé quotidiennement”.

Quoi qu’il en soit, cette politique place la petite nation du Luxembourg bien en avance sur les autres nations européennes en ce qui concerne la liberté de cultiver.

https://www.leparisien.fr/international/cannabis-au-luxembourg-les-habitants-peuvent-desormais-en-cultiver-chez-eux-24-07-2023-UZNBB7LXFZCRTKDJGXWVXDZZQU.php

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.