Israël : Entre Omission Numérique et Fin d’un Bail Historique

Alors que le monde numérique chinois semble avoir “oublié” Israël, un autre événement historique refait surface : la fin du bail de la déclaration de Balfour.

Les titans de la technologie en Chine, Baidu et Alibaba, ont curieusement omis le nom d’Israël de leurs cartes en ligne. Les contours géographiques du pays sont bien présents, mais son nom a disparu, comme englouti par le vaste univers digital chinois. 🐉🌍

Parallèlement, nous assistons à l’expiration d’un document centenaire : la déclaration de Balfour de 1917. Cette déclaration, adressée à Lord Walter Rothschild, promettait la création d’un “foyer national pour le peuple juif” en Palestine. Mais derrière cette promesse se cachait un accord de location de la terre de “Palestine” aux Rothschild, un bail de 107 ans, débutant le 2 novembre 1917 pour s’achever le 31 octobre 2023.

Des décennies plus tard, le 14 mai 1948, David Ben-Gourion proclamait la naissance de l’État d’Israël, reconnu le jour même par le président américain Harry Truman.

Selon le Wall Street Journal, cette omission du nom d’Israël sur les cartes chinoises est particulièrement discutée depuis le récent conflit entre Israël et le Hamas en octobre. La Chine, de son côté, a critiqué les actions d’Israël, tout en restant évasive sur les véritables raisons de cette omission numérique. 🕵️‍♂️🔍

Tandis que la Chine poursuit sa quête de domination numérique, le monde entier se questionne sur la légitimité des actions d’Israël et sur l’avenir de la région, surtout à l’aube de l’expiration de la déclaration de Balfour.

The Wall Street Journal, The Economic Times, Histoire de la déclaration de Balfour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.