Femmes et Zika : Un Essai Clinique Dangereux

Des chercheurs ont pris le risque calculé d’exposer des femmes en bonne santé au virus Zika. Cette démarche folle vise à évaluer si cette méthode pourrait être utile pour tester des vaccins contre ce virus redouté.

Le virus Zika, transmis principalement par les moustiques, est surtout connu pour ses effets dévastateurs sur les fœtus, causant des malformations congénitales graves. Il a également été lié à des problèmes neurologiques chez les adultes, bien que ces cas soient rares. Les participants à cette étude n’ont manifesté que des symptômes légers et aucun cas de grossesse n’a été signalé pendant ou après l’essai.

L’étude a été menée par Anna Durbin, spécialiste des maladies infectieuses à la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health. Elle et son équipe ont recruté 28 femmes en bonne santé, âgées de 18 à 40 ans, qui ont accepté de rester dans un établissement de recherche jusqu’à ce qu’elles ne soient plus contagieuses. Toutes les précautions ont été prises pour minimiser les risques, notamment des tests de grossesse répétés et des conseils sur la contraception.

L’expérience a montré que près de 95% des femmes qui ont reçu le virus ont développé des symptômes bénins comme des éruptions cutanées et des douleurs articulaires. Ces résultats suggèrent que cette approche pourrait être utilisée pour des essais de vaccins à plus petite échelle, nécessitant beaucoup moins de participants que les méthodes traditionnelles.

Cependant, cette étude n’est pas sans controverses. Des inquiétudes ont été exprimées quant au risque d’effets secondaires neurologiques rares, tels que le syndrome de Guillain-Barré. De plus, même si cette méthode de “défi humain” s’avère efficace, des essais cliniques à plus grande échelle seront toujours nécessaires pour confirmer la sécurité d’un vaccin.

https://www.nature.com/articles/d41586-023-03289-8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.