Des souris nées de deux pères : une avancée scientifique risquée pour la reproduction humaine

Une étude révolutionnaire publiée dans la revue Nature rapporte que des scientifiques ont réussi à créer des souriceaux à partir de deux souris mâles. Cette technique peut sembler ouvrir de nouvelles possibilités pour la reproduction humaine, mais les experts mettent en garde contre les risques liés à son utilisation.

La stratégie innovante implique la transformation de cellules cutanées de souris mâles en cellules souches pluripotentes induites, qui ont la capacité de se développer en différents types de cellules ou de tissus. En traitant ces cellules souches avec un médicament, les chercheurs ont pu les convertir en ovules fonctionnels de souris femelles. Ces ovules ont ensuite été fécondés et implantés dans des souris femelles.

Seuls 7 sur 630 embryons ont donné naissance à des souriceaux vivants – les animaux semblaient être en bonne santé et capables de se reproduire normalement.

“C’est une stratégie très astucieuse”, explique l’experte en reproduction, Diana Laird, “mais personne ne sait si cela fonctionnerait pour les humains”.

Bien que cette réussite soit significative, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour garantir la sécurité et l’efficacité de cette méthode pour la reproduction humaine.

Il est important de souligner que cette avancée scientifique n’est pas exempte de risques. Les implications éthiques et les conséquences à long terme pour la santé des enfants qui naissent de cette manière ne sont pas encore bien comprises. De plus, cette technique peut soulever des préoccupations quant à l’altération des structures familiales et des relations parentales.

Il est impératif que les chercheurs et les autorités compétentes procèdent à une évaluation minutieuse des risques et des avantages avant d’envisager l’utilisation de cette technique pour la reproduction humaine. La prudence et l’éthique doivent être au centre de toutes les décisions liées à cette technologie révolutionnaire.

https://www.nature.com/articles/s41586-023-05834-x#citeas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.